20 mai 2018
Avril et Mai 2018 chez Kolectiv
Les meilleures choses arrivent toujours à point donné, C’est ainsi que notre newsletter arriva, mi-mai, Vous conter les quelques aventures de Kolectiv, Cette webradio qui saura toujours être… positive !
5 avril 2018
Mars 2018 chez Kolectiv
Mars, troisième mois de l’année, se conclut sur des nouveautés, des réminiscences et des remerciements. Le douloureux froid d’hiver a laissé place au doux mais indéci printemps... YSOS est venu nous parler de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes, les portes du lycée Napoléon se sont ouvertes et Thomas Peyrou était notre invité spécial en ce 21 mars.
5 mars 2018
Février 2018 chez Kolectiv
Février, 83 émissions diffusées, 301 invité.e.s derrière le micro, 700 auditeurs et auditrices en flux, 3 326 vues sur Facebook,  857 réécoutes de nos podcasts et 1 100 téléspectateurs de notre livre #SurSon21. Et derrière tous ces chiffres, il y a vous.
21 février 2018
Billet d’humeur #21 février
Le bonheur de l’existence, cette course adulée par les sportifs mais regrettée de tout les autres, nous les boloss du cours de sport, les dispencé.e.s, les malades, les flemmards, ceux qui n’iront jamais loin mais s’en justifieront à chaque fois. La propreté et la fierté, s’accomplir et être heureux de son parcours, discipline plus que semblable à du patinage artistique : très beau, souvent à deux, mais vite casse gueule et tout le monde te jugera.
10 février 2018
Janvier 2018 chez Kolectiv
Comme vous avez pu le constater, le mois de janvier s’est terminé. Mais malgré cette rupture difficile avec le premier mois de l’année, nous avons à coeur de conserver de bonnes relations avec vous. Alors, en exclusivité et pour vos beaux yeux, un résumé de ce qu’il s’est passé en janvier.
21 décembre 2017
Billet d’humeur du 21 ou comment j’ai rejoins la webradio la moins connue de France
Si les années sont des humeurs, Kolectiv est le début d’une découverte. La découverte de ce qu’est la radio, la persévérance, le travail, et l’acharnement tenace de courir après des invités qui ignoraient votre existence jusqu’à votre mail mal structuré et désespéré où vous leur demandez de bien venir témoigner d’un événement inintéressant car, sans eux, vous n’aurez pas d’émission.